Il était une fois
un dessinateur chinois

NIE CHONGRUI


BIOGRAPHIE

NIE Chongrui est né en Inde en 1943 où son père occupait un poste à la Banque Centrale. En 1946, sa famille rentre en Chine et s’installe à Shanghai jusqu’en 1953 date à laquelle son père est muté dans une compagnie d’Import-export à Pékin. Il est issu d’une grande famille de la dynastie des Qing, qui vécut entre le 17ème et le 19ème siècle dans la province de Hunan, près de la fameuse montagne Hengshan.

Dès son plus jeune âge, il montre des aptitudes pour les beaux-arts et le dessin. Grâce à ses bons résultats, le dessinateur en herbe est envoyé au 35ème Lycée de Pékin où un cours de beaux-arts est dispensé. Dès 16 ans, il sait qu’il veut étudier dans une école supérieure de beaux-arts ; son destin est là. Seulement des mouvements sociaux en 1962, qui suspendent les examens, ne lui permettent pas d’atteindre son rêve. il s’inscrit alors dans une école de beaux-arts pour amateurs.

Dans cette période historique trouble, la plupart des artistes professionnels sont envoyés à la campagne pour vivre avec les paysans – la classe des travailleurs. Sous la pression économique, l’artiste commence à travailler comme ouvrier-mécanicien dans le Shanxi.
Fort heureusement un ouvrier-artiste comme lui est vite repéré pour ses qualités artistiques.

La manufacture de diapositives de Pékin recrute à ce moment-là des artistes professionnels pour lancer des campagnes de propagande. Pendant 16 ans, profitant de son temps libre, il parvient à faire éditer ses propres bandes dessinées en lianhuanhua et des illustrations dans des magazines tels que ReviensRoland ! Énigmes du MondePavlovRayons X et Roentgen.
En parallèle, de 1984 à 1986, il suit des cours de l’Académie centrale des beaux-arts de Chine, à Pékin.
À la fermeture de la manufacture en 1995, Nie Chongrui travaille dans un cabinet d’architecture de Pékin. Il va y acquérir une solide technique qu’il mettra plus tard en pratique dans ses œuvres.

Entre 1997 et 2003, Il occupe le poste de directeur artistique aux Éditions des Beaux-Arts du Peuple de Pékin. Pendant cette période, il publie ses œuvres dans le magazine Roi du Dessin, une publication de la maison d’édition, parmi lesquelles : Le fils du marchand et Nie Xiaoqian (1996), Glissements de Terrain et La Dignité (1997), Hoh Xil (1998),  En route, on part en voyage de survie en plein air !(1999). Il produit également des dessins pour le magazine Dessins pour enfants et pour les manuels pédagogiques de l’enseignement national.
En 2003, il quitte les Éditions des Beaux-arts du Peuple de Pékin pour se consacrer un temps à la peinture.

À partir de 2006, il devient dessinateur professionnel chez Beijing Total Vision Culture Co. Ltd. Il adapte les fameuses Chroniques de l’étrange de Pu Songling. C’est alors que son album dessiné, le Fils du marchand, est édité en France par les éditions XiaoPan. Il s’agit de sa première œuvre commercialisée hors de Chine, présentée lors du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, suivi peu après en 2007 par la publication de la Belle du temple hanté adaptée d’un conte de Pu Songling.

En 2010 parait le premier tome de la série Juge Bao aux Éditions Fei, en collaboration le scénariste français Patrick Marty (série de 6 tomes traduits en Italien par l’éditeur Coconino Press, en néerlandais par les éditions Xtra et en américain par Archaia Entertainment). Ces 6 tomes sont en cours de publication en Chine.
En 2013, Kotoji Editions lui fait l’honneur de rééditer de la Belle du temple hantée, suite à la disparition de la maison d’édition XiaoPan. Deux ans plus tard, il expose pour la première fois en France avec une série de dessins originaux dans la galerie des éditions Fei à Paris.

En 2019, NIE Chongrui publie chez l’éditeur STEINKIS Au loin, la montagne, et revient sur sa jeunesse chinoise des années 60-70 et ses liens avec les hommes, la société et la nature qui l’entoure.